Copains comme Cochons

Commandez
votre tee-shirt
en ligne  !

8.10.2015 - Blocage du MPB : heure grave pour les éleveurs

Jeudi 8 octobre, le marché au cadran de Plérin n'a pu se tenir : 2 abatteurs acheteurs ont refusé de participer au marché considérant que les conditions n'étaient pas réunies pour faire le juste prix. 50 400 porcs inscrits au catalogue n'ont pas pu être vendus. Au-delà de ces non ventes, l'absence de cotation grippe par ailleurs, sur le dos des éleveurs, toute l'activité commerciale au sein de la filière. Des porcs sont aujourd'hui bloqués en porcheries. Au-delà, c'est l'avenir de la production qui est engagé.

 Trois raisons expliquent cette crise :

 1 - Les deux abatteurs leaders, sortis du cadran, affichent successivement et quotidiennement des prix « maison » systématiquement en dessous du prix MPB. Si c'est le début d'une spirale baissière, c'est aussi et surtout un jeu dangereux qui fausse la concurrence à l'égard des outils d'abattage qui participent à l'établissement du prix MPB au profit de tous les éleveurs. Les représentants de la production demandent au syndicat des abatteurs, Culture Viande, d'exprimer publiquement son expertise sur la situation du marché et du commerce : quel doit être le juste prix aujourd'hui pour assurer la fluidité en élevage ?

2 - Conformément aux engagements pris le jeudi 24 septembre 2015 par l'ensemble des abatteurs bretons réuni à l'UBAP et les représentants des producteurs, les discussions visant à réformer le MPB ont été concrètement engagées mais n'ont pas abouti à ce jour. Trois réunions de travail se sont tenues mais l'absence des deux abatteurs leaders, demandeurs de l'évolution des règles de fonctionnement du MPB, à la réunion finale et conclusive du lundi 5 octobre n'autorise pas l'adoption de la réforme pour ce jeudi 8 octobre.

 3 - Aucune décision n'a encore été concrètement prise par le Ministre de l'agriculture pour soutenir un prix rémunérateur pour les éleveurs. La profession attend toujours des réponses concrètes de Monsieur LE FOLL concernant l'étiquetage de l'origine, l'embargo russe, les distorsions de concurrence intra-communautaires, la mise en œuvre d'un plan d'aide à l'exportation. Un prix politique sans action et sans moyen de valorisation décrété par un Ministre de l'Agriculture fossoyeur du marché au cadran est un mensonge d'Etat, grave : il a des conséquences dramatiques et dangereuses pour toutes les familles d'éleveurs plusieurs semaines plus tard.

© 2011-2017 CRP Comité Régional Porcin - Mentions légales - Zorilla Prod.